Assisterions-nous de nos jours, en elites francaises, a une forme de sacralisation du « desir » ?

Assisterions-nous de nos jours, en elites francaises, a une forme de sacralisation du « desir » ?

Le credo de cette religion (comme de l’ensemble des religions) tourne autour d’affirmations denuees de tout fondement scientifique, pourquoi pas « Mon corps m’appartient » ou « Je ne dois rien a personne ». Nancy Huston

Ce blog reste personnel, la redaction n’est jamais a l’origine de l’ensemble de ses contenus

“La religion est l’opium du peuple” Ce que Karl Marx veut penser lorsqu’il ecrit une telle phrase en 1827 dans sa Critique d’la philosophie du droit de Hegel, c’est que si le peuple se drogue avec Dieu et des cantiques et de l’encens et des fadaises et des fariboles ainsi que fantasmes de paradis, il ne fera pas attention a et cela devrait le preoccuper, a savoir la lutte contre les injustices dont il souffre, l’exploitation des forces vives, ainsi, ainsi d’affilee. De surcroi®t et puis ces derniers moment, il semble que le „desir“ occupe cette place pour des elites.

Au moment oi? j’emploie le mot d’elite, ce n’est gui?re une insulte ; je parle seulement des classes cultivees en pays les plus riches du monde. Ce n’est naturellement aucun notre faute si nous sommes nes en Amerique du Nord ou en Europe de l’Ouest au sein d’une famille aisee ; ce qui releve un tantinet environ une responsabilite, en revanche, c’est ce a quoi nous consacrons notre temps et nos energies, or j’suis frappee par la place primordiale qu’occupe le desir dans l’existence et le discours de notre jeunesse doree, place que l’on va en effet decrire tel sacree dans la mesure ou elle semble coupee de tout, entouree d’un halo de saintete irrefragable. (mehr …)

Weiterlesen Assisterions-nous de nos jours, en elites francaises, a une forme de sacralisation du « desir » ?